AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: L'entente :: You've Got A Friend In Me :: Welcome ! Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I can resist anything except temptation ~ Spencer Nightingale

avatar
Invité
Invité
Lun 14 Nov - 2:35
Invité
Spencer D. Nightingale
I can resist anything except temptation



Prénom P² Nom < Spencer Dimitri Nightingale > Âge < 23 ans > Date et Lieu de naissance < Le 05 Septembre 1993, à Providence. >  Métier < Étudiant en lettre, jeune écrivain indécis. Il travail aussi dans une librairie. > Orientation sexuelle < Homosexuel >  Situation amoureuse < Célibataire >  Groupe < Ella Firtzgerald > Quartier d'habitation < Quartier Français>  Caractère (2 positif, 2 négatif au minimum) < Imaginatif, Joueur, Loyal, Manque de confiance concernant l'écriture, Curieux, Se perd parfois dans ses pensées ou paroles. Il ne cache pas qu'il aime la compagnie des hommes et ne refuse jamais de s'amuser. > Avatar < Dylan O'Brien>


AVEZ VOUS VÉCU L'OURAGAN KATRINA ?
Ouragan en Août 2005 ? Le jeune garçon ne savait pas réellement comment agir. Les catastrophes liées à Katrina se sont déroulées quelque temps après la violente rencontre entre Spencer et ce criminel. Quand il regardait la télévision à côté de son père, il ne faisait que faire tourner la pièce récupérée sur les lieux, en ne sachant pas réellement comment réagir. La mort est un concept étrange... dans les séries ou films, les jeunes enfants – plus jeunes que Spencer à ce moment là ? Peut-être... - ne sont pas réellement mis face à ce fait. Les parents parlent de « personne partie, dans un endroit lointain », etc... Alors, que peut dire un enfant qui a vu une vie être volée ? Bien entendu, il ressentait un certain sentiment de terreur, qui s'associait à l'effroi qui a pu s'installer chez lui. Un sentiment né de cette vérité : Humain ou Nature, tous deux peuvent détruire facilement la vie de plusieurs êtres.
Pourtant, un tel drame, ne se soigne pas en quelques années. Ainsi lorsque le jeune homme s'est intéressé à La Nouvelle-Orléans, dans un souhait de s'y installer, d'y trouver une certaine forme d'inspiration, il s'est rendu compte des conséquences. L'Ouragan, même après plusieurs années, continuait d'être dans les esprits, des éléments marquant sa présence, ici et là. Ainsi, en se mettant dans un pub, il écoute, note, des choses qu'il peut entendre, des mots qui résonnent de la part de ceux ayant participé à la reconstruction de cette ville. Il s'intéresse ainsi à l'impact sur les survivants et à la peur qu'ils ont pu ressentir. Les mots, les paroles, les émotions, l'aident ensuite à écrire différentes choses. Comme tout écrivain, il s'inspire de ce qui l'entoure.


HISTOIRE
Un enfant perdu au milieu de la foule, cherchant des yeux un visage que ses souvenirs pourraient identifier. Mais la seule chose qu'il arrive à voir dans cette assemblée et ces éclats de lumières ce ne sont que des silhouettes en mouvement. Des policiers en uniforme, des inspecteurs, des journalistes, des médecins... mais personne ne s'arrête, ne le voit, lui cet enfant perdu au milieu de la foule. Prenant son courage à deux mains, il avance, forçant sur ses frêles jambes, pour chercher à se faire un passage dans cette fourmilière dynamique. Je veux le capitaine en ligne ! Vite ! Les insultes fusent, les voix s'élèvent, l'agitation est oppressante, angoissante, pour les journalistes et civiles qui regardent au-delà des bandeaux de sécurité... L'enfant continue de marcher, se faufilant jusqu'au centre de toutes les attentions. Tout à commencer avec cette femme, belle demoiselle aux cheveux d'ébènes, à la douce peau d'albâtre. Savent-ils, autour, que leur seul témoin est un garçon. Un enfant qui a vu de ses propres yeux la lame rougeoyante percée la chair de cette demoiselle, gravant plusieurs symboles, signes, dans ce corps. Une main se pose sur son épaule, le faisant sursauter... Il se retourne pour voir alors cette silhouette sans visage... Il recule, trébuche sur le corps, arrivant au sol et tente de ramper. Sa main rencontre un petit objet, rappelant une pièce. Sans réfléchir, il ferme ses doigts dessus alors que toutes les silhouettes se tournent vers lui, avançant, aucun visages ne permettant de les discerner. Non... c'est faux... ils sont tous la même personne. L'enfant rampe encore, alors que l'individu ayant poser sa main sur son épaule sort une miséricorde.

Silence...

***

Spencer ouvre les yeux brutalement, décollant le visage du bureau sur lequel il s'est endormi. Quelques feuilles partent avec lui, des notes volantes pour ses révisions. Les reposant correctement – autant qu'elles peuvent l'être sur un bureau en plein désordre –, le jeune homme passe ses mains contre ses yeux après avoir retiré ses lunettes. Restant quelques secondes ainsi, l'étudiant brise le silence de son appartement en se levant, faisant reculer sa chaise en même temps. Le voisin ira encore se plaindre le lendemain du bruit qu'il a pu faire en marchant, en essayant de travailler, en cherchant à s'occuper, ou simplement à trouver le sommeil. Posant ses yeux sur l'écran de son ordinateur portable, Spencer laisse échapper un grognement tout en comprenant qu'il ne reste qu'une heure avant que le soleil ne se lève...  Au moins le commentaire est terminé, il n'y aura qu'à l'enregistrer – ce qu'il fait – pour ensuite souffler un peu. Concernant le sommeil c'est maintenant impossible de pouvoir reprendre une nuit tranquille... dépité par cette vérité, le jeune homme décide de se préparer du café, avant d'aller dans la salle de bain en commençant à retirer ses vêtements. Mouais, encore une journée qui commence mal.

Oh oui, il faudrait peut-être profiter de cette douche pour parler un peu de notre « héros »... Spencer montre une certaine forme … d'habitude à vivre les nuits blanches, les crises d'insomnies ou d'angoisses. Oh bien entendu, ce n'est pas une « force de la nature », comme toute personne normalement constituée il ressent parfois une faiblesse, un poids sur le cœur qui l'empêche de continuer d'avancer et durant ces moments là eh bien... cela fait une place vide à l'université. Enfin, né dans l'état de Rhode Island, plus précisément à Providence. Il est né de l'union d'un « minable professeur de mathématique » d'un lycée de banlieue – nous citons son épouse – et d'une architecte dont les « goûts rappellent la triste époque de l'ouragan de la Nouvelle-Angleterre » – ainsi parle son mari –. Vous l'aurez compris, il est plutôt difficile de décrire les parents de Spencer sans citer les conflits qui pouvaient éclater entre eux deux. Leur enfant n'a très peu de souvenir de « moment agréable et de parfaite union entre eux » ce qui permet de comprendre un peu plus efficacement la vie qui gravitait autour de lui. Enfant curieux, il a plusieurs fois été ramené à la maison pour avoir été surpris à visiter des lieux après les heures d'ouvertures, ce genre de choses. C'est cette curiosité qui, peu avant ses 13 ans, eut des conséquences extrêmement graves qui sont, depuis tout ce temps, son secret le plus inavouable.

Bon, certains enfants redoutent de dire qu'ils ont pu voler quelque chose dans un magasin, c'est vrai. Certains redoutent d'expliquer qu'ils ont eu une trop mauvaise note, qu'ils ont dû tricher. Mais ce qui s'est déroulé pour le jeune homme est plutôt... différent. Il existe un criminel, un tueur en série aux techniques quelques peu... glauques et violentes... il s'avère qu'en  2005 – la même année que l'effroyable phénomène climatique ayant frappé la Nouvelle-Orléans – cet homme se trouvait dans les environs de Salem, endroit où se trouvait aussi le jeune Spencer. Une sortie culturelle de quelques jours... Le curieux n'a pas pu s'empêcher de sortir bien après le couvre-feu ordonné par les accompagnateurs, montrant au passage une certaine aptitude à prendre des risques et à ignorer totalement les conséquences … jusqu'au moment où un hurlement arrive jusqu'à lui. Perdu dans les rues, il suit ce hurlement comme un papillon de nuit attiré par la flamme providentielle.. pour ensuite être témoin d'un ignoble « rituel ». Oh certes, selon les pragmatiques, selon les matérialistes, la magie n'existe pas. Mais les psaumes que cet homme récitait tout en plantant sa miséricorde dans le corps de sa victime, le tout dans un décor préparé bien à l'avance... Tout cela pouvait insinuer dans l'esprit cette vérité : si les démons existent, les humains sont à la fois victime de ces créatures... et eux-mêmes des monstres. Bien entendu... une telle situation ne pouvait être contrôlée... et les yeux d'un adolescent curieux sont toujours remarqués le plus rapidement.

Serait-ce une forme de pitié ? Un respect pour l'enfance ? Lorsque le criminel a attrapé le garçon, il lui a juste dit un simple mot. Silence. La voix était menaçante, le visage du tueur en série étant difficile à observer par l'obscurité, seule cet élément, ainsi que la violence de la prise, permettait de juger le degré de menace qui existait dans la situation. Oh, peut-être que le corps gisant à côté était une preuve... mais pour être parfaitement honnête, le jeune garçon ne savait pas comment penser. Lui qui imaginait tant de choses, n'a jamais rêvé d'une telle rencontre, d'une telle situation... Lorsque l'homme l'a lâché, Spencer est tombé au sol, rampant pour s'éloigner tout en gardant le meurtrier dans son champ de vision. Ses doigts se sont alors posés sur un objet à la forme d'une pièce. Perdu par le meurtrier ? C'est en tout cas ce qu'imagine encore maintenant Spencer. Le retour auprès des accompagnateurs … et surtout celui auprès de ses parents, est un souvenir doux comparé à cette image qui reste dans l'esprit du jeune homme encore maintenant. Il n'oublie pas, la vision de la lame gravant dans la chair... ainsi que le simple mot du tueur. Silence... Oui, ne serait-ce que pour sa vie, il devait se taire.

L'étudiant sort de la douche, une serviette autour du bassin, avant de se diriger vers la cuisine, prenant son café. Il n'arriverait jamais à bien expliquer sa présence ici, du moins totalement. Certes, il est réellement là par intérêt de la région, de la culture de La Nouvelle-Orléans, ainsi que pour s'éloigner de ses parents. Mais ce qui l'avait attiré ici aussi... c'était une recherche de lui-même, de faire quelque chose de sa pensée. L'écriture l'aide à agir de cette façon, mais il hésite beaucoup, car il doit bien l'avouer : l'écriture qu'il apprécie, c'est celle qui met en scène l'horreur, visible ou invisible, la peur...  Ce n'est pas un attrait malsain... mais une chose est sûre : cela le fait vibrer, d'avoir peur.


JE TE VOIS JEUNE PADAWAN DERRIERE TON ECRAN
Pseudo/Prénom < Arkh' >  Age < 25 ans > Scénario/Inventé < Inventé> Comment as-tu connu le forum ? < Internet > Petit mot ? < Bazinga ? >
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 14 Nov - 11:19
Invité
Bienvenue parmi nous !~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Friendship
The Boss
Points : 64
Messages : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Nov - 18:45
Bienvenue officiellement parmi nous !
Bonne chance pour ta fiche et si tu as la moindre question, n'hésite pas
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 15 Nov - 9:37
Invité
Merci beaucoup : )
Je viens de poster l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 15 Nov - 15:10
Invité
Bienvenue parmi nous
Bonne chance pour le reste de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 15 Nov - 19:07
Invité
Dylan, quel choix !

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 16 Nov - 8:00
Invité
Merci à vous !
Jordan > eh ouais

Sinon, j'annonce officiellement que j'ai terminé cette fiche )o).
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Friendship
The Boss
Points : 64
Messages : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 16 Nov - 10:27
J'adore ta façon d'écrire I love you
J'aime beaucoup l'histoire de Spencer, du moins ce qui lui est arrivé est tout simplement horrible. J'ai vraiment hâte de savoir ce que tu vas faire de Spencer ! Il nous faudra un lien mais ça on verra plus tard. Pour le moment tu es validé ! Il ne te reste plus qu'à faire ta fiche de liens et ta fiche de RPs. Si ça te dit tu peux même faire un compte twitter sur le forum pour Spencer ainsi que son téléphone portable. Et plus important, tu peux aussi faire des scénarios si tu en a s besoin Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mer 16 Nov - 10:34
Invité
Merci pour la validation : )
Je m'occupe de suite du reste !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy Ex-Bestfriend :: L'entente :: You've Got A Friend In Me :: Welcome !-
Sauter vers: