AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: L'entente :: You've Got A Friend In Me :: Welcome ! Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jordan - They're taking me back to New Orleans.

avatar
Invité
Invité
Lun 17 Oct - 21:53
Invité
Jordan Lewis
-Warm … warmer … disco.
-



Prénom Nom < Jordan Lewis > Age < 27 ans > Date et Lieu de naissance < 25 Mars 1989 à la Nouvelle Orléans >  Métier < Hôtesse de bar, quelque fois danseuse, et exceptionnellement modèle photo. > Orientation sexuelle < Bisexuelle >  Situation amoureuse < Libre >  Groupe < AMY WINEHOUSE >  Quartier d'habitation < Quartier français >  Caractère (2 positif, 2 négatif au minimum) < Aventureuse; Loyale; Énergique; Empathique; Nerveuse; Insouciante; Désinvolte; Revancharde.  > Avatar < Margot Robbie >


AVEZ VOUS VÉCU L'OURAGAN KATRINA ?

23 Août deux-mille-cinq : Sa journée commençait pourtant bien. Elle avait enfilé un sweat à capuche, un jean délavé et les premières baskets qu'elle trouva. Elle avait claqué la porte comme à son habitude et avait bravé ce vent comme elle le pouvait. Les indications ? Préventions ? Elle s'en fichait pas mal. A vrai dire, elle n'avait pas non plus de source fiable, la télé ne marchait plus depuis des mois, et l'agitation s'annonçait aux bruits des commérages voisins et des volets claquants. Après tout, elle avait bravé plus d'une fois le vent de Louisiane et les gouttes du Mississippi.
Il faisait bien trop froid pour un mois d'Août. Jordan aimait la pluie, mais elle portait la houle en horreur. Elle n'aimait pas non plus l'obscurité du ciel, les bruits de casses et tout ce qui s'en suivait.
Elle s'était retrouvé, sans savoir comment, dans la grande cave d'un voisin entourée d'une dizaine personne de tout âge. Les murs tremblaient et tout ce que voulait savoir Jordan concernait l'état de son père.
Elle était restée deux jours dans cette cave, sans sommeil, avec le strict minimum en ce qui concernait la nourriture. Le plus dure fut probablement la délivrance et le fait de ne pas voir sa maison. Juste un parterre, et quelques planche de bois. Jordan avait retrouvé son père une semaine après, à l'hôpital. Il n'avait pas été blessé, mais le destin eût voulu que son état se dégrade en cette triste période. Jordan fut hébergée dans un gymnase puis dans un foyer. Elle ne savait pas que l'ouragan avait été le déclencheur d'une vie aussi nouvelle.


HISTOIRE
Si vous lui posez la question de savoir qui elle est, peut être obtiendriez-vous un rictus, un sourire,  un rire. Une situation non conforme à ce que la plupart des personnes donneraient en réponse. Quel qu’elle soit, la réplique finira toujours par ce grand silence. Elle tournera les talons et personne n'aura gain de cause. Ni vous, ni elle, qui avait encore une fois la chance de tout pouvoir balancer dans la tronche d'une personne lambda, mais qui demeure bien trop orgueilleuse pour ce genre de récit. Non pas qu'elle ne trouve pas de réponse, loin de là. Elle sait ce qu'elle est, elle connait ses racines. Elles sont ce qui en résulte aujourd'hui. Un complexe quotidien.  

Dès sa naissance, elle avait attisé la déception d'une génitrice qui ne souhaitait qu'un petit frère pour l'aîné. Cela importait de toute façon peu, puisqu'elle avait fait ses cartons trois ans après, laissant les deux mômes dans une pièce froide et presque vide. Ils n'avaient plus qu'un père. Un homme que la petite Jordan idolâtrait. Il jouait du saxophone dans un bar et quelques fois dans la rue avec un groupe improvisé. Pas exceptionnel, mais rentable dans un Etat comme la Louisiane, il avait l'essentiel pour faire vivre sa famille et c'est tout ce qui lui importait.

Elle était un peu garçon manqué, Jordan. Elle avait grandi dans un univers entièrement masculin et n'avait comme jouet que les quelques figurines de son frère. Elle ne s'en plaignait pas non plus. Les poupées ? Quelle drôle d'idée. La dînette ? A quoi servait-elle, si ce n’était qu'une prolongation du fossé qui séparait les genres dès le plus jeune âge. Non, elle avait la tête sur les épaules Jordan. Elle aimait les salopettes, la gadoue et le terrain de basket. Elle aimait suivre son frère à la trace, parcourir les rues rythmées d'air de Jazz. Billy Holiday reste encore aujourd'hui, sa plus belle découverte.
Puis vînt la douce période de l'adolescence.

Une transition subjective, unique pour chaque être mais toujours aussi compliquée. Le temps d'une remise en question, d'une puberté, de ses avantages et inconvénients. Jordan en avait un souvenir mitigé. Cela avait commencé par un caractère affirmé, suivi d'une phase de rébellion intensive. Son père n'avait plus le sou et son frère s'était lancé dans des activités aussi dangereuses qu'illégales. Résultat : Un casse ayant mal tourné, cela fait maintenant douze ans qu'il est écroué.
Tout avait changé du jour au lendemain ; Le patriarche voulait y faire face mais s'en sera rendu malade. Jordan n'arrangeait pas les choses. Elle n'avait personne pour la limiter. Elle avait fumé sa première cigarette à treize ans, son premier rapport l'année suivante. Elle s'éclatait parce qu'elle souffrait. Non, Jordan ne pleurait pas. Jamais. Après le passage de Katrina, Jordan avait été recueilli dans un foyer, son père bien trop malade et ruiné pour chercher un autre domicile, se laissait mourir. Elle n'avait pas 17 ans qu'elle se retrouvait seule, Jordan.

Elle était indépendante mais elle avait toujours eût peur de la solitude. Beaucoup de personnes avaient quitté la Nouvelle-Orléans. Elle aurait pu faire de même, rejoindre sa mère qui coulait de beaux jours sur la côte californienne si celle-ci s'était d'abord préoccupé de savoir si sa progéniture était encore en vie. Alors elle est restée, aussi parce qu'elle aimait la Louisiane. En fait, elle n'en était jamais sortie et il lui restait encore trop de choses à découvrir. C'est ce que la jeune fille se disait constamment pour se convaincre. Elle était tellement bornée qu'elle ne voulait pas croire à son naufrage. Mais fort heureusement, elle n'était pas seule.
Jordan enchaînait les squats à l'aveuglette ; la plupart de ces expériences la poussait encore un peu plus vers le fond chaque jour. Mais ne dit-on pas que l'interdit nous attire ?  

Elle avait juste à mettre un peu de maquillage pour paraître bien plus vieille qu'elle ne l'était. Elle avait suivi aveuglément une de ses connaissances dans un milieu qu'elle allait vite mépriser. Elle passait ses nuits à « danser » dans ces clubs destinés à ceux voulant assouvir quelques frustrations  sous les yeux d'un patron tyrannique et pervers, qui se fichait pas mal de son âge. Il profitait de la faiblesse de la région pour pouvoir bosser illégalement. Toutes les semaines, Jordan recevait sa liasse sale et laissait dans ce bureau une part de son assurance. Un soir, elle avait connu Dillon : Un prospect dans un club de motard du coin. Un homme qui avait réussi à la sortir de cet enfer pour lui en faire découvrir un autre.
Elle était amoureuse, c'était indéniable. Il avait bien dix ans de plus qu'elle, mais Jordan s'en fichait pas mal. Elle avait un toit et un moyen de combler une solitude qu'elle haïssait tant. Elle se demandait quelques fois pourquoi. Mais elle savait qu'elle n'allait jamais obtenir gain de cause. Il avait un sourire à en faire décrocher la lune. Avec cette méthode, elle se faisait toujours avoir.
Il avait quand même certains défauts. Jordan le trouvait, par exemple, trop violent. Il n'avait jamais levé la main sur elle, mais il réglait souvent ses comptes devant elle.  Il était très impulsif, possessif. Elle était comme lui, mais la différence est qu'elle n'avait pas son mot à dire. Il avait l'alcool sensible, le brun. Jordan était bien trop influençable pour ne pas biberonner à son tour et pousser toujours plus bas dans les excès. Cela avait duré quatre ans jusqu'au jour où Jordan alla voir une dernière fois son prince au parloir.
La cause ? Le club avait été démantelé à cause d'un règlement de compte ayant mal tourné. Elle savait que Dillon ne faisait pas dans la légalité, mais elle ne songeait pas au pire. Elle lui avait promis de l'attendre, mais tout comme son frère, elle n'y était plus retourné.

Elle essayait de se protéger comme elle le pouvait, livrée une fois de plus à elle-même dans une ville qu'elle redécouvrait. Elle avait retrouvé un boulot mais en cherchait un autre, pour ne pas rester dans un univers auquel elle portait une haine de chien. Elle faisait des extras pour pouvoir payer le petit appartement qu'elle louait et avait reçu de l'aide de diverses associations. Elle était clean maintenant, Jordan.

La blonde essayait de se protéger comme elle le pouvait. Non pas de l’extérieur à proprement parlé mais d'une histoire qu'elle avait traîné avec elle de sa naissance à nos jours. Elle avait gardé sa part d’insouciance mais aimait en même temps se défouler sur un sac de frappe. Elle avait des ambitions, des collègues avec qui elle interagissait et quelques relations qui se terminaient toujours à l'amiable.
Elle menait une vie lambda. Un peu joyeuse, un peu farfelue, quelques fois inquiète.

Mais elle restait fragile, Jordan.






JE TE VOIS JEUNE PADAWAN DERRIERE TON ECRAN
Pseudo/Prénom < Bunny/So' >  Age < 18 > Scénario/Inventé < inventé > Comment as-tu connu le forum ? < Sur un partenariat avec un autre fofo' > Petit mot ? <   >
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 17 Oct - 21:57
Invité
C'est à ce moment là que je me demande pourquoi je suis marié
En tout cas, bienvenue parmi nous ! Et bonne rédaction de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Friendship
The Boss
Points : 64
Messages : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Oct - 21:59
Ben bravo Christian !

Bienvenue à toi jolie demoiselle Bonne chance pour ta fiche et si tu as besoin d'aide ou si tu as juste des questions, je suis là pour toi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 17 Oct - 22:07
Invité
Merci vous deux
Christian : Et alors ? La porte est ouverte !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Lun 17 Oct - 22:09
Invité
J'aime trop ma femme pour lui faire des infidélités ! Bon pour le moment elle n'est pas parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Friendship
The Boss
Points : 64
Messages : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Oct - 19:32
J'adore la façon que tu écris et les phrases du style "Elle était clean maintenant, Jordan" je suis amoureuse La jeune fille n'a pas toujours vécu heureuse ! J'ai hâte de voir comment tu vas la faire évoluer ! Vu qu'elle est hôtesse de bar il faut qu'on se trouve un lien
Sinon, tu es validé Amuse toi bien !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 23 Oct - 19:35
Invité
C'est tout mignon ce que tu me dis là !
Avec plaisir pour le lien ! Et merci pour la validation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy Ex-Bestfriend :: L'entente :: You've Got A Friend In Me :: Welcome !-
Sauter vers: