AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Orlando, Floride :: Loch Haven :: World Of Beer Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Il faut qu'on s'explique. [Malia/Eden]

avatar
Eden Alborán
Pro du squattage
Points : 274
Age : 24
Adresse : #362 Baldwin Park
Métier : Etudiante en journalisme.
Messages : 132
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Mai - 22:16
Il faut qu'on s'explique.Le besoin de sortir, une dernière fois. J’ai besoin d’évacuer le stress de ma journée bibliothèque. Même si j’ai fait une rencontre, il n’empêche que je dois évacuer la tension. Entre le fait que j’ai l’impression de ne pas avancer dans ma thèse, plus  le fait que dès demain, je ne vivrai pas à la maison, j’avoue que ça me stresse un peu. Je ne sais pas pourquoi … Sûrement parce que mon père m’a fait part de sa vie, des difficultés qu’elle vit. Ça ne doit vraiment pas être évident de vivre comme si de rien n’était, en sachant que son fils risque de mourir. Elle doit se sentir impuissante. Enfin tout ça, je le serais demain, lorsque j’irai frapper à sa porte, mes bagages pour seule compagnie.

Me dirigeant  à travers les rues, serrant mon sac contre moi, je souris en voyant un couple qui a l’air dans leur bulle. Ils sont tellement beaux ! Continuant d’avancer, je m’arrête devant le bar. J’y suis déjà venue une ou deux fois, et je dois dire que j’aime bien l’ambiance. Surtout que la bière a un bon goût. Poussant la porte, je souris et dis bonjour aux quelques clients qui s’y trouvent déjà. C’est souvent les mêmes, de ce que vois. Continuant mon chemin, je prends place au comptoir. Peu de temps après, on me demande ce que je veux. Je réponds et souris, alors qu’un jeune-homme vient s’asseoir à mes côtés. Il commence à me parler, mais je l’écoute qu’à moitié. Je suis perdue dans mes pensées. N’arrivant pas à m’arrêter de penser à la rencontre que je dois faire demain, je ne fais pas attention à ce que je fais. Et c’est ainsi que sans le vouloir, je donne un coup dans mon verre qui va terminer sa course sur le pantalon de l’inconnu, ainsi que sur le sol. On me tend un paquet de serviettes et je descends de mon tabouret pour tout essuyer. Mais en me redressant, mon regard se porte sur l’entrée et je me fige. Malia. Que fait-elle ici ? Avalant ma salive, j’agis et ne réfléchis pas. Je dépose les serviettes sur le comptoir, attrape mon sac à main, et me dirige à grands pas vers elle. J’ai besoin de savoir pourquoi elle est partie du jour au lendemain, sans explication. Arrivant à sa hauteur, je croise mes bras sur mon torse et la regarde rapidement. Je bous un peu de l’intérieur, et je pense qu’il m’en faudra peu pour que j’explose.

-Malia ? Je pense que tu te souviens de moi. Et je veux des explications, maintenant que je tu es devant moi. Hors de question que tu te défiles.

Je suis prête à lui courir après, si jamais elle fait demi-tour. Maintenant que je l’ai devant moi, je compte bien savoir pourquoi elle est partie du jour au lendemain, sans ne rien dire. Même si actuellement je ne l’aime plus, mes sentiments sont révolus, il n’empêche que je n’aime pas rester sur des inconnues, comme lorsqu’on veut résoudre une équation.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Points : 83
Messages : 55
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Mai - 22:54
We're the guardians
Malia & Eden


Après une journée très éprouvante, rien de mieux que de prendre l'air pour se décompresser les idées. Je suis très prise par mon boulot de tueuse à gage, personne ne sait réellement le métier que j'exerce, et pour être tout à fait honnête, il est préférable que personne ne soit au courant. Je n'ai jamais vu mes employeurs, mes contrats se passe par téléphone, ils m'envoient les personnes que je doit abattre, et une fois le travail achevé, ils me payent, c'est comme ça que je fonctionne.

Je suis très efficace dans mon boulot, aucune trace de mon passage, propre, mais surtout très discret. Ce matin, et même toute l'après-midi, j'ai mis plusieurs de mes cibles sous terre, je n'aime pas tuer des gens, enfin s'ils ne sont pas nuisible par mes employeurs. Le dernier boulot a été fait il y a deux heures, cinq heures auparavant, mes employeurs m'ont envoyé une photo de la personne à abattre, un homme d'une trentaine d'années, qui devait rembourser mes employeurs, et qui a préférer choisir la fuite. Donc, il devait mourir, sans qu'il ne soit au courant. Une fois chez moi, ils m'ont appeler.

Flash-back

Spoiler:
 


Une fois ma mission envoyé, je me prépare pour ma mission. Je prend tout mon temps, le film ne commencera pas avant deux heures. Je prend une bonne douche, puis un bon repas. Une heure plus tard, je me dirige vers le cinéma où ma cible y verra le film, le dernier film de sa vie, il aurait pu en voir d'autres, si il n'aurait pas fait le con.

Je suis déjà allée au cinéma, il n'y a aucun vigile, aucun portique de sécurité, donc pas d'alarme. J'arrive à destination, il n'y a pas beaucoup de monde. Je paye mon billet et je rentre à l'intérieur. Le film se déroule dans l'une des plus grande salle.

Par chance, ma cible se trouve sur le balcon, et il n'y a personne, aucune caméra à l'étage, uniquement dans la grande salle. Je m'y rend directement, sans perdre une seconde. Je me dirige avant dans les toilettes, pour mettre ma tenue de travail, une longue veste noir à capuche, idéale pour cacher mon visage, rien de mieux que les gants pour ne pas laisser de trace. Puis, ma cible est assis prêt du balcon.

Je regarde autour de moi, il n'y a personne, le film à commencer plutôt que prévue. Puis j'exécute le boulot qu'on m'a offert, avant de me débarrasser de mon accessoire, puis, je quitte discrètement la salle par derrière, avant de rentrer chez moi, pour envoyé une preuve de mon boulot à mes employeurs, avant de prendre une bonne douche.


Fin du Flash-Back


C'est une triste ironie, mon ex Eden se trouve dans la même ville que moi, mais le plus surprenant, c'est qu'elle ose venir dans le même établissement que moi. Je l'ai repérer, mais je ne voulait pas la voir, si je suis parti sans donner de nouvelle, c'est pour une bonne raison, je ne voulait plus être avec elle, alors pour bien lui faire comprendre, à ma manière, je me suis barrer comme une pute, et je l'assume pleinement.

"Eden, le plaisir n'ai pas réciproque pour moi, qu'est-ce que tu veux que je te dise, pourquoi je me suis barrer pendant la nuit, pourquoi je ne suis pas resté pour te dire que je ne voulait plus être avec toi. Sincèrement Eden, je ne voulait plus être avec toi, bien que nous avons été ensemble pendant un moment."


Et voila, elle ne le prendra sans doute pas très bien, mais je m'en fiche

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden Alborán
Pro du squattage
Points : 274
Age : 24
Adresse : #362 Baldwin Park
Métier : Etudiante en journalisme.
Messages : 132
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 25 Mai - 10:15
Il faut qu'on s'explique.Le destin est bien fourbe, et encore, le mot est faible. Alors que je pensais pourvoir passer une bonne soirée dans ce bar, histoire de me détendre de ma journée, je me relève et vois qu’il s’agit de mon ex. Malia. Elle est partie du jour au lendemain, sans aucune explication. Et même si je n’éprouve plus rien à son égard, si ce n’est peut-être de la rancœur, il n’empêche que je veux des explications. S’il y a bien quelque chose dont j’ai horreur, c’est de rester dans le flou. Et c’est vrai que notre relation a beau être terminée, il y a encore des points à éclaircir. Et maintenant, que je l’ai dans ma ligne de mire, il est hors de question que je la laisse filer. Me dirigeant rapidement vers elle, je m’arrête devant la jeune-femme et lui fais part de ma façon de penser. Après tout, je n’ai sûrement pas digéré dans le fond qu’elle soit partie sans aucune explication. Me faire quitter, d’accord. Mais au mois que ça soit fait correctement, dans les règles comme on pourrait le dire.
Je l’écoute me répondre et me retiens de ne pas lui sauter à la gorge pour la gifler. Comment peut-elle se comporter aussi froidement ?! Je ne lui demande pas la lune non plus ! Simplement de m’expliquer ce que j’ai fait pour qu’elle parte de cette façon. Inspirant, je sens que je ne vais pas tarder à perdre patience ; le peu que j’ai maintenant. Je bous intérieurement, et il en faudra peu pour que j’explose.

-J’ai bien compris que tu ne voulais pas plus être avec moi, quand tu t’es barrée comme une voleuse, en pleine nuit !


Croisant les bras de nouveau sur ma poitrine, je vais avoir besoin d’un verre pour me calmer. Je me rends compte qu’en parlant, je n’ai pas digéré le fait qu’elle m’est quittée comme si je n’étais rien. Surtout qu’elle était une des premières avec qui j’ai créé une relation, alors que je commençais seulement à assumer mon orientation sexuelle.

-Je te demande de me dire pourquoi. Pourquoi est-ce que tu es partie, comme ça, d’un seul coup ? Qu’est-ce que j’ai fait qui ne t’a pas plus ? Ou quel était le problème ?! Tu aurais pu, au moins, avoir l’honnêteté de me dire que c’était fini, au lieu de fuir comme une voleuse. Aurais-tu apprécié si l’inverse s’était produit ? Si c'était moi qui était partie en pleine nuit, après quelque temps de relation ?

Je joue peut-être un coup bas, mais je m’en moque. Parfois, voir même souvent, forcer les autres à se mettre à la place de ce qu’ils ont fait, peut les faire comprendre le mal qu’ils ont fait et leur montrer qu’ils n’auraient pas apprécié. Sentant quelques regards sur nous, je m’en moque. Me donner en spectacle ne m’a jamais fait peur, surtout lorsque je veux des réponses. Je lui aurai bien proposé de prendre un verre pour qu’elle m’explique, mais je ne suis pas sûre qu’elle le veuille. Et si c’est pour qu’elle fasse demi-tour, ce n’est pas ce que je veux.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crazy Ex-Bestfriend :: Orlando, Floride :: Loch Haven :: World Of Beer-
Sauter vers: